17.7 C
Paris
dimanche, avril 14, 2024

Le phénomène des “city walks” de la génération Z chinoise est bénéfique pour les marques

Le phénomène des “city walks” en Chine : une nouvelle tendance urbaine

De nos jours, le “city walk” est devenu le symbole d’un statut social chez les consommateurs urbains chinois, et les marques de mode et de style de vie en ont fait une expérience de rue accessible pour toucher cette audience.

Demandez à n’importe quel jeune de moins de 30 ans vivant dans une ville chinoise ce qu’il y a de plus cool à faire à l’ère post-Covid, et vous obtiendrez la même réponse : le “city walk”. Comme son nom l’indique, cette tendance consiste à explorer les zones urbaines de manière détendue et réfléchie, rappelant le concept français de “flânerie” du XIXe siècle, une déambulation sans but précis. Depuis que le pays a levé son confinement lié au Covid-19 au début de l’année 2023, le “city walk” est devenu l’une des tendances de mode les plus populaires en Chine.

Initialement, une activité de niche appréciée par les citadins pendant les confinements, les “city walks” ont rapidement évolué pour devenir un mode de vie grand public. La plateforme de médias sociaux Xiaohongshu a classé le “city walk” à la cinquième place de ses “10 principales tendances de mode de 2022”. Aujourd’hui, cette tendance est devenue un symbole de coolitude urbaine en Chine, avec plus de 2,15 millions de contenus générés par les utilisateurs et 440 millions de vues rien que sur Xiaohongshu.

Qui sont les adeptes du “city walk” ? Selon Lili Jing, critique de mode sur Bilibili, un adepte typique du “city walk” est un jeune professionnel en col blanc vêtu de vêtements élégants et déambulant dans les rues avec une tasse de café artisanal à 8 dollars sur la route de Wukang, à Shanghai. En substance, les adeptes du “city walk” sont devenus l’équivalent chinois de la foule portant des vêtements athleisure et tenant des smoothies dans les rues animées de New York et de Londres. Selon une étude de la société de marketing Kurun Data, plus de 60 % des adeptes du “city walk” sont des femmes instruites et à revenu élevé entre 18 et 35 ans, résidant dans les villes de premier rang en Chine.

En conclusion, le phénomène des “city walks” en Chine est devenu bien plus qu’une simple tendance éphémère. Il représente un mode de vie urbain à part entière, faisant écho à la culture de la flânerie tout en s’adaptant aux aspirations des jeunes professionnels chinois. Les marques qui parviennent à créer des expériences de rue attractives et accessibles pour les adeptes du “city walk” ont l’opportunité de gagner en visibilité et de se positionner comme des références de style et de mode de vie dans cette société urbaine en constante évolution.

Derniers articles
Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici