14.9 C
Paris
dimanche, avril 14, 2024

Le ralentissement de l’inflation : l’économie américaine respire-t-elle enfin ?

Les ⁣données du⁤ marché ⁢américain ont montré une baisse de l’un des ⁣principaux ⁣indicateurs​ de l’inflation en ‍novembre dernier, ⁢malgré une augmentation‍ de 2,6% de ‌l’indice des prix à la consommation ⁤par rapport à l’année précédente, l’augmentation étant⁣ inférieure à celle d’octobre précédent, qui⁢ était​ d’environ 2,9%. Le ministère du Commerce a indiqué que c’était​ la première baisse​ de l’indice depuis⁢ le début de l’année 2020, en raison de ‌la baisse des coûts de l’énergie et de ​l’alimentation.

Le président américain ‌ Joe Biden a salué cela comme un⁤ développement ⁤important, soulignant que⁤ “l’inflation ‍au cours des six ​derniers mois équivaut au niveau ⁤précédent d’avant la pandémie de coronavirus de 2%”. En‍ excluant les secteurs​ volatils tels ‍que l’alimentation ‍et l’énergie, l’inflation de base ‌a‍ diminué ‍à un taux annuel de 3,2%, légèrement inférieur à celui d’octobre dernier.

Cette baisse de l’inflation est conforme à la stratégie de la Réserve fédérale ⁣ (la banque centrale américaine) de maintenir les taux d’intérêt à leur plus ⁣haut niveau​ depuis⁢ 22 ⁤ans pour limiter‍ l’inflation vers l’objectif à long terme​ de 2%.

La solidité de l’économie américaine, avec une consommation stable et des performances du marché du travail, renforce l’espoir d’une légère​ baisse de ​l’inflation, qui a commencé à diminuer‍ sans causer de récession économique.

Optimisme prudent

Malgré les signes positifs, Biden a souligné que “les défis auxquels les ménages américains sont confrontés persistent en raison de la hausse‍ des coûts”, exhortant les entreprises à travailler ​pour ⁣assurer la stabilité des prix.

Michael⁣ Pearce, économiste chez Oxford ⁤Economics, a qualifié les données de “lecture encourageante”,‍ affirmant‍ qu’elles indiquent que la ​croissance de la consommation ralentit à un ‌rythme plus durable, tandis⁢ que les pressions inflationnistes s’estompent.

Face à ces évolutions, les ⁣économistes prévoient un changement tangible dans la politique de la Réserve fédérale à court terme, car l’instabilité de l’inflation, en particulier dans le ‌secteur des services, montre des signes de faiblesse. Cependant, les experts mettent en garde contre le fait qu’une baisse inattendue de l’inflation pourrait pousser les marchés à réclamer des baisses plus importantes des taux d’intérêt, ce qui pourrait affecter potentiellement la prise de ⁣décision politique à ‌l’avenir.

Derniers articles
Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici