14.9 C
Paris
dimanche, avril 14, 2024

Gibran, fils de Jokowi, s’engage à poursuivre les politiques du président indonésien lors d’un débat télévisé contre d’autres candidats à la vice-présidence

Jokowi, ⁣le président indonésien, a déclaré que ‌son fils Gibran⁤ s’engageait à poursuivre les politiques de son père lors d’un débat télévisé contre d’autres candidats à la vice-présidence. Le débat ‌télévisé a eu lieu le jeudi 18 avril et a été diffusé sur les chaînes de‍ télévision indonésiennes.⁣

Gibran, qui est le candidat à la vice-présidence du parti du président Jokowi, a déclaré qu’il s’engageait à ⁤poursuivre les politiques de son père et ‌à les améliorer. Il a déclaré qu’il s’engageait‌ à améliorer l’économie ​et à créer plus d’emplois pour les jeunes Indonésiens. Il a également déclaré qu’il s’engageait ‍à améliorer l’accès à l’éducation et à la santé pour tous les Indonésiens.

Gibran a également déclaré qu’il s’engageait à améliorer la sécurité ‍et à ⁤lutter ​contre la corruption. Il⁤ a déclaré qu’il s’engageait à travailler avec le gouvernement pour améliorer la qualité de ⁤vie des Indonésiens.

Gibran a ‌été confronté à des questions sur sa capacité à diriger le pays et à prendre⁣ des décisions importantes. Il a déclaré qu’il avait l’expérience et les compétences nécessaires pour diriger le pays​ et qu’il était prêt à prendre des décisions difficiles.

Le débat télévisé a été le premier d’une série ⁣de débats qui se‍ tiendront avant les élections présidentielles indonésiennes de 2019. Les ​autres candidats à la vice-présidence étaient Mahfud MD, le candidat du Parti Démocratique Indonésien, et Sandiaga ‌Uno, le candidat du Parti de la Grande Solidarité Indonésienne. Les candidats ont discuté de leurs ⁤plans pour le pays et de leurs visions pour l’avenir de l’Indonésie.

Les élections présidentielles⁢ indonésiennes auront lieu le 17 avril 2019. Les résultats ⁢seront annoncés le 22 mai 2019.En Indonésie, le deuxième ‍débat télévisé pour l’élection ⁢présidentielle du 14 février a donné un aperçu de⁢ la manière dont Gibran Rakabuming Raka, le fils aîné du président,‌ se compare à ses rivaux plus expérimentés.

Gibran, qui est le candidat à la vice-présidence du président Joko Widodo, a promis de poursuivre les politiques de son père lors du débat télévisé de deux heures, qui a été diffusé sur les chaînes de télévision nationales et les médias sociaux.

Le débat a été le premier‌ pour Gibran, qui est le directeur général de la société de café Toraja, et qui n’a pas d’expérience politique. Il a été confronté à des candidats plus expérimentés, dont​ Sandiaga Uno, le candidat à la vice-présidence du challenger⁤ Prabowo Subianto, et Ma’ruf Amin, le candidat⁤ à la vice-présidence du président Joko Widodo.

Gibran a déclaré ‌qu’il soutiendrait les ‌politiques de son père, notamment en⁣ matière de développement économique et de lutte contre la corruption. Il a également déclaré qu’il​ s’efforcerait de promouvoir l’égalité des sexes et de soutenir les jeunes entrepreneurs.

Les autres candidats à la vice-présidence ont également promis de soutenir les politiques du président Joko Widodo. Ma’ruf Amin a déclaré qu’il soutiendrait le président⁣ dans​ sa lutte contre la ​corruption et sa volonté ‌de promouvoir‌ le développement économique. Sandiaga Uno a déclaré qu’il soutiendrait le président dans sa volonté de promouvoir​ l’égalité des ​sexes et de soutenir les jeunes entrepreneurs.

Le débat télévisé a été le premier d’une série de débats qui⁢ se ‌tiendront avant l’élection présidentielle du 14 février. Les électeurs indonésiens voteront pour le président et ‌le vice-président le ⁤même jour. Les résultats seront annoncés le 11 mai.Le 22 décembre 2023, le fils du président indonésien Joko Widodo, Gibran Rakabuming Raka, a fait ses⁣ débuts sur la scène politique nationale lors d’un débat télévisé avec d’autres candidats à ⁣la vice-présidence. Dans le débat, Gibran a promis de poursuivre les politiques de son ⁢père et a déclaré qu’il était prêt à assumer la responsabilité de la présidence si nécessaire.

Le débat télévisé a été⁤ diffusé sur la chaîne publique indonésienne​ TVRI et a été organisé par le‌ Conseil électoral indonésien (KPU).‌ Il ‍a été diffusé ⁢en direct et a été regardé par des millions de téléspectateurs à ​travers​ le pays.

Gibran, âgé de 35 ans, a été ‌le ⁢premier candidat ‌à prendre la parole et a déclaré qu’il était prêt à poursuivre les politiques de son père, Joko Widodo,‍ qui a été élu président en 2014 ​et réélu en 2019. Il a également déclaré qu’il était prêt à assumer‍ la responsabilité de la présidence ​si ‍nécessaire.

Les autres candidats à la vice-présidence étaient le général retraité Prabowo Subianto, le ministre de ⁤la‍ Défense Muhaimin Iskandar, le ministre de l’Éducation et de la Culture⁣ Nadiem Makarim et le ministre des Finances Sri Mulyani Indrawati.​

Les candidats ont discuté ‌de leurs ⁣plans pour l’économie,⁢ la santé, l’éducation et la sécurité. Ils ont également discuté de‍ leurs plans pour lutter​ contre la corruption et le terrorisme.

Gibran a déclaré qu’il était prêt à travailler avec les autres‍ candidats pour⁣ améliorer la vie des Indonésiens. Il a également déclaré qu’il était⁣ prêt à travailler avec le président Joko Widodo pour améliorer la situation économique et sociale du pays.

Le débat télévisé a été le premier d’une série de débats qui ⁤se tiendront⁤ avant les élections présidentielles et législatives indonésiennes de 2024. Les ⁣élections​ seront les premières à se tenir depuis que Joko Widodo a été élu président en 2014.

Les élections de 2024 seront un test ⁤important pour le président Joko Widodo et ses alliés politiques. Les résultats des élections détermineront si le président ⁣et ses alliés ⁣peuvent conserver leur ‌majorité au Parlement et à la ⁢présidence.En Indonésie, le fils du président Joko Widodo,‌ Gibran Rakabuming Raka, ‍a déclaré lors‌ d’un débat télévisé le vendredi ⁣22 décembre qu’il souhaite créer ‍19 millions d’emplois s’il est élu comme‌ colistier​ du candidat à la présidentielle Prabowo ⁣Subianto‍ lors⁣ des élections présidentielles du 14 ‌février prochain. C’était la première⁢ fois que⁤ M. Gibran, qui se ⁤présente comme candidat à la vice-présidence avec le ministre de la Défense actuel, a parlé ouvertement de ⁢la vision économique du duo pour le pays. La liste Prabowo-Gibran domine les sondages avec deux autres candidats: l’ancien gouverneur de Jakarta Anies Baswedan et l’ancien gouverneur de Java central Ganjar Pranowo qui sont en arrière-plan.

Lors du débat, M. Gibran a déclaré que le ticket Prabowo-Gibran s’engageait à créer 19⁤ millions d’emplois en cinq ans, à réduire le taux de chômage à ‍5%, ⁤à réduire le taux d’inflation à ⁢3%, à réduire le taux de pauvreté à 9% et à augmenter le revenu moyen à 5,5 millions de roupies indonésiennes (environ US $ 400). Il a également déclaré que le ticket ‍s’engageait à réduire le taux d’intérêt ⁣à⁤ 5%, à ⁤réduire le ‍taux d’endettement à 25% et à réduire le taux ‍de déficit budgétaire à​ 0,5%.

M. Gibran a déclaré que le ticket Prabowo-Gibran s’engageait à poursuivre les politiques du président⁢ Joko Widodo, notamment en‍ matière ⁢de développement des infrastructures, de soutien aux petites et moyennes entreprises et de développement des régions rurales. Il a également déclaré que le ticket ‍s’engageait ⁢à améliorer la ‍qualité de l’éducation et à réduire ⁣le taux ‍de chômage des jeunes.

Le débat télévisé a été organisé par le Conseil indonésien des élections et a été diffusé‍ sur plusieurs chaînes de télévision indonésiennes. ⁣Il a été le premier débat télévisé entre les quatre candidats à la vice-présidence. ⁢Les autres débats télévisés entre les⁣ candidats​ à la présidence auront lieu le 13 janvier et le 3 février.En Indonésie, un débat entre les candidats à la vice-présidence

En Indonésie, les candidats à la vice-présidence se ‌sont affrontés lors d’un débat le 22 décembre 2023. Le maire de Surakarta, Gibran Rakabuming ⁢Raka, âgé de 36 ans, s’est mesuré à‍ deux vétérans ​de la politique : le politicien expérimenté Muhaimin Iskandar, qui s’allie à Anies, et le professeur Mahfud MD,‌ un célèbre savant ‌et bureaucrate que Ganjar a choisi comme⁢ candidat à​ la vice-présidence. Les trois ont ​présenté leurs idées et leurs points de vue sur l’économie, l’investissement, le commerce, l’infrastructure et la gestion budgétaire du‍ pays.

Gibran a déclaré que lui et Prabowo souhaitaient poursuivre et étendre les politiques de son père en matière de descente en aval, d’infrastructure et de programmes de développement de l’industrie créative ainsi que des 60 millions de⁣ petites‍ et moyennes entreprises de ‌l’archipel. ‌« Si les quatre étapes sont suivies, ‌nous espérons créer 19 millions d’emplois », a-t-il déclaré. Gibran‌ a également déclaré que le duo entendait poursuivre le plan de son⁣ père de déplacer la capitale du pays de Jakarta, sur l’île de⁣ Java très peuplée, à​ Nusantara, sur ​l’île de Bornéo sous-développée. « Notre grande vision est la continuité, l’accélération et l’amélioration (des ​politiques existantes) », a-t-il ajouté.

De son côté, Mahfud, qui siège actuellement au cabinet de Jokowi ‌en tant que ministre coordonnateur des affaires politiques, juridiques et de sécurité, a estimé que la⁤ lutte contre la corruption était essentielle pour le développement de l’économie nationale. « Nous sommes riches en ressources naturelles et disposons d’une main-d’œuvre exceptionnelle. Le problème, c’est que la corruption est endémique… En conséquence, nous sommes pauvres », a-t-il déclaré. «⁢ Nous devons lutter contre la corruption… Ainsi, il y aura une prospérité économique conformément‍ à notre Constitution ».

Muhaimin, qui se présente sur une plateforme politique promettant un changement dans la ‌façon dont le pays est dirigé, a déclaré dans ses remarques d’ouverture que la​ liste Anies-Muhaimin proposerait un certain nombre d’incitations aux personnes défavorisées et ⁢aux entrepreneurs aspirants. « Nous voulons que les aides sociales continuent et augmentent⁤ afin ‍que les gens aient plus de pouvoir d’achat et ⁢ainsi stimulent notre économie », a-t-il déclaré, ajoutant que, s’ils étaient élus, 1 500 milliards de roupies (9,7 milliards​ de dollars) seraient affectés à des prêts aux petites‍ entreprises. Muhaimin a également déclaré que le duo introduirait plus d’impôts pour les riches et réduirait ceux des personnes à revenu moyen. « Imaginez. 100 personnes en Indonésie ont plus de richesses que 100 millions d’Indonésiens. C’est une injustice. Nous devons la combattre », a-t-il déclaré.

Ce débat organisé par la Commission électorale générale (KPU) du pays était le deuxième. Le premier s’est tenu le ‌12 décembre et a ​vu Anies, Prabowo et Ganjar aborder ⁢les sujets du droit,⁣ des droits de l’homme, ‍de l’éradication de la corruption, de‌ la⁤ gouvernance et de la démocratie. Bien que le débat du 22 décembre n’ait impliqué que les candidats à la vice-présidence,⁤ il​ a suscité beaucoup d’intérêt chez les électeurs,⁤ qui se⁢ demandent comment Gibran, ⁣qui n’est dans la bureaucratie que depuis deux ans, se comparera à ses rivaux plus expérimentés.

L’élection présidentielle en Indonésie de 2024 se rapproche​ et les⁤ candidats à la présidence appellent le président Joko Widodo à rester⁢ neutre. Le fils⁤ du président, Gibran Rakabuming⁤ Raka, a été autorisé à se présenter ‌à l’élection malgré le fait qu’il ne remplisse pas les critères d’âge requis. Cette​ décision ‌a suscité une vive‍ réaction de la part du ⁢public et des⁤ protestations.

Lors du débat qui s’est tenu le vendredi, Gibran a pu présenter⁣ ses idées et ses visions dans le temps imparti. Il a également dû faire face à des questions et des commentaires ⁢difficiles de la⁤ part de ses opposants.

Muhaimin a critiqué‌ le projet de nouvelle capitale du président Jokowi et son coût élevé de 30 milliards de dollars. Gibran a ⁣répondu en soulignant que Muhaimin avait assisté à la cérémonie de pose de la première pierre du projet⁢ l’année dernière.

Le débat du vendredi s’est déroulé dans une atmosphère plus civilisée ‍que le débat du 12 ⁢décembre, les candidats se contentant de hocher la tête à la suite des‌ remarques des autres. Le président Jokowi a été invité à assister au débat, mais il n’a pas pu prendre la parole.

Les candidats à la présidence ‌et à la vice-présidence sont maintenant appelés à rester neutres et​ à éviter toute action qui pourrait‍ influencer le résultat de l’élection. Les électeurs attendent avec impatience le résultat de l’élection et espèrent⁤ que le prochain président saura gérer les défis auxquels l’Indonésie est confrontée.Lors du débat télévisé du 12 décembre, les trois candidats ‍à la présidence indonésienne, M. ⁣Anies, M. Prabowo et M. Ganjar, ont critiqué les antécédents, les lacunes et les politiques controversées ‍des autres. Les deux derniers, M. Anies et M. Ganjar, ont été critiqués par les autres candidats pour certains de leurs programmes passés lorsqu’ils étaient respectivement gouverneurs de Jakarta et ⁣de Java Central.

De⁢ son côté, M. Prabowo, un ancien général de l’armée qui se présente à ⁤la présidence pour ⁣la troisième fois, a été ⁤interrogé sur⁤ sa décision de choisir le fils du président comme colistier. Malgré​ les protestations et‍ les cris du public, M. Prabowo a nommé M. Gibran comme colistier le 22 octobre.

M. Prabowo ​a défendu sa décision de choisir M. Gibran lors du débat du 12 décembre, affirmant que son équipe juridique lui avait conseillé qu’il n’y avait‍ pas de problème. « Laissons le peuple décider. S’ils​ n’aiment pas Prabowo-Gibran, il n’y a ‍pas⁢ besoin de voter pour nous, et je n’ai pas peur de ne pas⁢ avoir de position », a-t-il déclaré d’une voix forte.

Au moins ‍trois autres débats⁣ seront ‌organisés avant que les Indonésiens ne se rendent aux urnes ⁤le jour⁤ de la Saint-Valentin l’année prochaine. ​Le prochain débat est prévu le 7 janvier, où les trois candidats à la présidence aborderont les sujets de la défense, de la⁢ sécurité, de la géopolitique et des relations internationales.Le fils de Jokowi, Gibran, s’est engagé à poursuivre les politiques du président indonésien lors d’un débat télévisé ⁣contre d’autres candidats à la‍ vice-présidence. Dans le cadre de la campagne‍ présidentielle indonésienne, ‌le fils du président Joko Widodo, Gibran Rakabuming Raka, a fait face à ⁤deux autres candidats⁣ à la vice-présidence lors d’un débat télévisé diffusé⁣ le jeudi 28 mars.

Gibran, qui est⁣ le candidat du‍ parti du président, a‍ déclaré qu’il s’engageait à poursuivre les politiques de son père ​s’il était élu. Il a déclaré qu’il s’efforcerait de maintenir la​ stabilité politique et économique du pays et ⁤de poursuivre les ‌réformes entreprises par le président Jokowi.

Gibran a également déclaré qu’il s’engageait à améliorer les services publics et à s’assurer que les citoyens bénéficient des avantages de la croissance économique. Il⁣ a ‍déclaré qu’il s’efforcerait de réduire la pauvreté et de promouvoir l’égalité des sexes.

Les autres candidats à la vice-présidence étaient le ​général⁤ de l’armée Ma’ruf Amin, ⁢le candidat du parti du président, et le professeur de droit Ma’ruf Rahmat, le candidat du⁢ parti d’opposition. Les deux candidats ont critiqué les politiques du président Jokowi⁤ et ont promis de les ‍modifier s’ils étaient élus.

Le ‍débat télévisé a été le premier d’une série de débats entre​ les candidats à la vice-présidence. Les élections présidentielles ​et législatives auront lieu le 17 avril.Le vice-président américain Mike Pence a fait face à‍ ses rivaux pour la ‍vice-présidence lors d’un débat télévisé diffusé jeudi ‌soir. Pence a défendu les politiques du président Donald ⁣Trump et a critiqué les démocrates pour leur manque de résultats.

Le débat télévisé a été le premier de la campagne présidentielle à mettre en vedette le vice-président Pence et ses rivaux, le sénateur Kamala Harris et le représentant des États-Unis, Karen‍ Bass. Les trois candidats ont discuté des questions liées à la santé, à l’économie et à la ⁢sécurité ‍nationale.

Pence a défendu les politiques de Trump et a critiqué les démocrates pour leur manque de résultats. Il a déclaré que le président Trump avait «réussi ‍à rétablir l’économie américaine» et à «renforcer la sécurité nationale». ⁣Il ⁤a également déclaré que le président Trump avait «réussi à réduire le nombre de personnes⁣ sans‌ assurance santé».

Harris a critiqué les politiques de Trump ‍et a déclaré‍ que le président avait «échoué à protéger les Américains». Elle a déclaré que le président‌ Trump avait «échoué à protéger les Américains contre la pandémie de coronavirus» et avait «échoué à protéger les Américains contre les hausses de prix des médicaments».

Bass ‌a également critiqué les ‍politiques⁢ de Trump ⁢et a déclaré que le président avait ​«échoué⁤ à protéger les Américains ⁤contre la ⁤pandémie ⁢de⁤ coronavirus» et avait⁢ «échoué à protéger les Américains contre les hausses de prix des médicaments». Elle a⁣ également déclaré que le président Trump avait «échoué à protéger les Américains contre les inégalités raciales».

Le débat télévisé a été‌ le ⁤premier de la campagne présidentielle ⁣à mettre en vedette le vice-président⁣ Pence et ses rivaux. Les trois‌ candidats ont discuté des questions liées à la santé, à l’économie et à la sécurité nationale. ‌Pence a‌ défendu les politiques ⁤de Trump et ⁢a critiqué ⁤les⁣ démocrates pour leur​ manque ​de résultats. Harris et Bass ont également critiqué ⁢les​ politiques de Trump et ont déclaré qu’il avait échoué ​à protéger les Américains contre la pandémie de coronavirus et les hausses de prix des médicaments, ainsi qu’à‍ protéger les Américains contre les inégalités ⁤raciales.

Derniers articles
Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici