3.6 C
Paris
mardi, novembre 28, 2023

Manifestations pro-palestiniennes en France et au Royaume-Uni

Des milliers de manifestants ont participé à des rassemblements en France et au Royaume-Uni samedi pour demander un cessez-le-feu dans la guerre de Gaza. Plusieurs milliers de personnes ont défilé sous une pluie torrentielle à Paris, derrière une banderole proclamant “Arrêtez le massacre à Gaza et en Cisjordanie, cessez-le-feu immédiat”. “La France doit immédiatement appeler à un cessez-le-feu pour que les armes se taisent”, a déclaré Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT, l’un des nombreux leaders syndicaux à s’exprimer lors du rassemblement. Des rassemblements ont eu lieu dans des dizaines de villes en France, a ajouté Binet. À Marseille, l’AFP a vu plusieurs centaines de personnes observer une minute de silence en hommage aux victimes palestiniennes de la guerre. À Toulouse, plus de 1 200 personnes ont participé à une marche, selon la police. Des rassemblements ont eu lieu dans toute l’Europe depuis les attaques sans précédent du Hamas contre Israël le 7 octobre, déclenchant la dernière guerre de Gaza. Israël affirme que le Hamas a tué plus de 1 200 personnes, principalement des civils, et pris 239 otages. Le ministère de la santé dirigé par le Hamas à Gaza affirme que plus de 12 000 personnes sont mortes dans le territoire palestinien en réponse militaire d’Israël. Samedi dernier, plus de 300 000 personnes ont participé à une marche pro-palestinienne à Londres. Des manifestations plus petites ont eu lieu cette semaine, dont une visant un bureau où le chef de l’opposition travailliste, Keir Starmer, tient des réunions. Les manifestants y agitaient des drapeaux palestiniens et scandaient “Cessez-le-feu maintenant”. Certains brandissaient des pancartes avec les inscriptions “Arrêtez la guerre à Gaza” et “Starmer – du sang sur les mains” en présence d’un important dispositif policier dans le quartier de Camden, au nord de Londres. “Nous sommes ici pour exercer une pression sur le gouvernement britannique et sur Keir Starmer en particulier, en tant que chef du Parti travailliste, pour qu’il fasse pression sur le gouvernement israélien en faveur d’un cessez-le-feu”, a déclaré Aziz, un consultant de 26 ans originaire de Jordanie. Starmer, dont le parti est prévu pour remporter les élections prévues l’année prochaine, a refusé d’appeler à un cessez-le-feu permanent, ce qui a entraîné une série de démissions au sein de son équipe dirigeante. Au lieu de cela, l’ancien avocat des droits de l’homme a appelé à une pause humanitaire dans les bombardements d’Israël pour permettre l’acheminement de l’aide à la population de 2,4 millions d’habitants. Une manifestante lors de l’événement de Londres, Nicoleta, 36 ans, tenait une pancarte avec l’inscription “Bombarder les hôpitaux est un crime”. “En tant que prestataire de soins de santé, je suis ici pour défendre les hôpitaux, les civils innocents, les enfants en couveuse”, a-t-elle déclaré. “Nous avons besoin d’un cessez-le-feu, de négociations de paix et de la fin de l’occupation”, a-t-elle ajouté. Le rassemblement était l’un des nombreux petits rassemblements organisés dans tout le pays par la coalition Stop The War. La police de Londres a déclaré samedi avoir procédé à 386 arrestations depuis les attaques du 7 octobre. La plupart – 253 – étaient liées à des manifestations, 125 à des “infractions dans les communautés” et les huit autres étaient “liées au terrorisme”.

Derniers articles
Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici