10.5 C
Paris
mercredi, février 28, 2024

Jeunes otages franco-israéliens en état de choc psychologique après leur captivité

Libération des otages français-israéliens par le Hamas : un retour difficile

Le ministre français des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a déclaré à la radio française RTL que les otages libérés par le Hamas étaient en bonne santé physique mais souffraient d’un “choc psychologique” après leur longue captivité.

Réunion émouvante à Tel Aviv entre Eitan Yahalomi, un garçon franco-israélien de 12 ans, et sa mère, quelques heures après sa libération par le Hamas. “Il a vécu des horreurs là-bas”, a déclaré sa tante, Deborah Cohen, à une chaîne de télévision française. “Quand il est arrivé à Gaza, des civils l’ont frappé… c’est un enfant de 12 ans”, a-t-elle ajouté, précisant avoir obtenu ces détails de la mère du garçon. Pendant sa captivité, le Hamas a forcé Eitan à regarder des vidéos de l’attaque du 7 octobre, a déclaré Cohen. “À chaque fois qu’un enfant pleurait, ils le menaçaient avec une arme pour le faire taire”, a-t-elle ajouté. “Je voulais croire qu’Eitan serait bien traité. Apparemment non. Ces gens sont des monstres”, a conclu Cohen.

Eitan Yahalomi faisait partie des trois franco-israéliens libérés lundi soir. Huit autres otages, dont deux Allemands et six Argentins, ont été libérés en même temps que lui. En échange, Israël a libéré 33 femmes et mineurs palestiniens détenus dans ses prisons, respectant ainsi les termes de l’accord de trêve initial de quatre jours. Cette trêve initiale a été prolongée de deux jours lundi. Les autorités du Hamas rapportent que l’offensive israélienne à Gaza a tué plus de 14 000 personnes, principalement des civils, dont des milliers d’enfants.

Le président français Emmanuel Macron a salué la libération des trois ressortissants français dans un message sur X, anciennement Twitter. Yahalomi a été libéré aux côtés d’Erez et Sahar Kalderon, respectivement âgés de 12 et 16 ans. “Son père est toujours là-bas”, a déclaré Cohen. Ohad Yahalomi est toujours retenu en otage par le Hamas. La mère d’Eitan, Batsheva Yahalomi, et ses deux jeunes sœurs ont été placées sur des cyclomoteurs séparés après une attaque de militants à leur domicile de Kibbutz Nir Oz le 7 octobre. Elles ont réussi à s’échapper lors de la sortie chaotique, selon le Times of Israel. Cohen a décrit Eitan comme “un enfant calme qui prendra du temps avant de révéler ses émotions”. Le chemin vers la guérison pour son neveu sera long, a-t-elle ajouté. “Comment quelqu’un peut-il se sentir bien après une telle expérience ?”

Derniers articles
Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici